Providence, c’est la petite histoire qui rencontre la grande.
Et notre histoire se passe à New York, c’est important.
Une femme et un homme vivent un amour interdit. Une relation hors mariage, faite de mensonges et de compromis. Leur passion, ils la vivent à l’abri des regards dans un appartement d’une tour de Manhattan.

Elle (Laurence D’Amelio) est belle, sensuelle, elle a 15 ans de plus que lui et elle est sa boss. Il (Thibault Packeu) est jeune, attendrissant, plein d’avenir, il a quinze ans de moins qu’elle et est son employé. Tous deux rêvent d’absolu, de s’affranchir de leur quotidien, d’assumer leur inavouable flamme. Oseront-ils se libérer des dictats sociaux ?

Mais alors, l’effroyable survient. La chose qu’on n’attendait pas. Le choc !
Chez nos amants, après un temps de sidération, naît l’occasion très amorale de profiter du désordre pour s’offrir une nouvelle vie... enfin.

Ces deux amants auront-ils le courage de prendre le large pour donner toute la place au désir qui les ravage ? Peut-on construire une vie sur une ivresse, une attirance irrésistible ? Peut-on s’affranchir des lois pour bâtir un amour sur un terrible mensonge ?
Lorsque les battements de nos coeurs guident le mouvement de nos raisons, il est souvent trop tard. Reculer, ce serait déjà s’avouer vaincus. Et de ça, ici, il n’en est pas question.