« Le monde d’hier » est une œuvre d’une beauté infinie. L’un des plus grands témoignages de notre temps.
Dans l’Europe d’avant 1914, Stefan Zweig sera le témoin de la plus effroyable défaite de la raison. Avec élégance et une intelligence humaniste absolument géniale, il décrit passion- nément ce monde d’hier où la liberté de l’esprit était sacrée.
Dans le monde d’aujourd’hui, sa lucidité reste troublante, im- parable, et d’une pertinence inouïe pour dire encore et encore que la culture est un rempart dérisoire mais un rempart absolu contre les nationalismes et nos aveuglement... Et nous rappeler que décidément « Le ventre est toujours fécond d’où est sorti la bête immonde ».

sur scène, il sera question d’amour infini, il sera question de mémoire et d’imagination. En somme, il sera question d’affir- mer la vision d’un futur humaniste, telle que stefan Zweig le rêvait, dans un spectacle que nous souhaitons à l’image de l’auteur : intelligent et d’une belle humanité.