Le Théâtre Le Public et le Festival Bruxellons ! s’associent pour ouvrir une parenthèse inattendue et imaginer nos retrouvailles au coeur de l’été au Château du Karreveld : « Prenons l’air ! »

Tout sera pensé et aménagé au mieux, et nous serons à tout moment attentifs aux nouvelles directives, pour vous permettre de passer des soirées en toute sécurité.

Comment réserver vos places ?
- Les abonnés et spectateurs qui ont des places payées de la saison 2019-2020 sont prioritaires jusqu’au 1er juillet 2020 pour effectuer leur report.
- Par téléphone au 0800 944 44 du lundi au vendredi de 10h00 à 18h00.
- Par mail en communiquant votre numéro de commande, le nombre de places à reporter et la zone souhaitée.
- Report de vos places : En cas d’empêchement, de modification ou de report, il vous suffit de nous appeler au 0800 94 44 au plus tard 48 HEURES AVANT votre représentation.

Quelles mesures sanitaires seront prévues ?
Toutes les mesures définies par le conseil national de sécurité en vigueur au moment de votre représentation seront respectées. Nous avons la capacité d’adapter le nombre de places et le protocole d’accueil si la situation évolue. http://www.bruxellons.be/Mesures.php

Infos météo : Pour chaque représentation en plein air dans la Cour du Château du Karreveld, restez informé de la tenue ou de l’annulation du spectacle en cas d’intempéries. Service disponible à partir de 19h45. http://www.bruxellons.be/Meteo.php

L’histoire d’une vie aux accents de vérité grinçants racontée par Sam Touzani, qui nous invite à repenser le réel à partir de son histoire familiale.

Le récit traverse trois générations, des montagnes du Rif marocain, où la misère est si écrasante que même les enfants rêvent de partir, jusqu’au bitume de Molenbeek où le petit Sam verra le jour dans un deux-pièces chauffé au charbon. Plus tard, afin d’échapper au danger du communautarisme, c’est de lui-même qu’il s’exile. Le fils d’immigrés peut enfin commencer son dialogue intérieur, entre sa culture d’origine et sa culture d’adoption, relier les rives souterraines de ses multiples identités sans les réduire à une seule…





Mais, tout cela suffira-t-il à le sortir du cercle infernal de la culpabilité ? Celle qui ronge tous ceux qui quittent leurs terres, leurs parents, leur langue pour partir loin, très loin, là où il n’y a plus de soleil ?

Sam Touzani est de retour avec l’humour, la tendresse et l’irrévérence qu’on lui connaît…