Prévention Covid-19 : Plus d’infos sur les mesures d’hygiène et de sécurité ici


La vie est déjà compliquée quand on a un maître… mais alors deux !
Pour Arlequin, petit homme analphabète, pauvre et affamé, servir deux maîtres à la fois est un défi à relever. Y’a pas à dire, ça rapporte plus. Et quand on a faim, on compte ses sous. Pour réussir le pari de servir deux aristocrates en goguette, l’ingénu autant qu’ingénieux valet, s’invente un clone, bouleverse les amours de ses maîtres, vole, virevolte, reçoit double ration de coups de bâton, d’insultes et… triomphe à la fin.

Vingt ans déjà. Vingt ans que nous avons créé Arlequin, valet de deux maîtres avec le Théâtre de l’Éveil. Ça nous (et vous) avait tellement plu, que cette saison, on remet le couvert. Mais pour jouer Arlequin, fallait un Arlequin ! Luca Franceschi, le metteur en scène, découvre Othmane Moumen, l’acteur (The Elephant man), et c’est parti. Ils s’emparent de la plus célèbre œuvre du Vénitien Goldoni et rendront un hommage virtuose à la commedia dell’arte, qui, en son temps, a transformé le jeu d’acteur. Mais feront aussi, ni plus ni moins, une déclaration d’amour au théâtre et… aux spectateurs.